• Développement d'un outil d'aide à la décision et de communication pour un aménagement du territoire conciliant enjeux urbanistiques et écologiques, à l'exemple du projet d'agglo franco-valdo-genevois.

    I1 - UrbEco

    Project leader: Radu Florinel
    Research axis: Interactions entre lieux et usagers
    Le développement du tissu urbain et des voies de communications qui relient les centres urbains représente une réalité qui touche l'ensemble du Plateau suisse. Ce développement indispensable à la prospérité du pays conduit pourtant à un morcellement des milieux naturels qui menace non seulement la biodiversité, mais qui entraîne également une réduction de la qualité de vie du public, en particulier des citadins. Face à cette réalité, la confédération a édité sa « Stratégie Biodiversité Suisse » qui a pour but la conservation et le développement des services écosystémiques et ceci jusque dans l'espace urbain. Le projet UrbEco vise à concilier ces besoins en proposant un outil d'aide à la décision pour les élus, les gestionnaires et les aménagistes afin de garantir un développement urbanistique qui prend en compte les dimensions économiques, sociales et environnementales aux échelles locale et régionale.

    ​Public cible : Opérateurs publics et privés de la planification territoriale de la région franco-valdo-genevoise.


    URBECO - projet - image.png

    ​​Résultats du projet

    ​Dans ce projet interinstitutionnel et interdisciplinaire, l'Institut TRANSFORM a participé dans les études urbanistiques et sur la gouvernance de la planification territoriale de la région franco-valdo-genevoise.

    Afin de comprendre l'usage animal, le cerf, une espèce parapluie, a été pris comme référence. 18 individus mâles et femelles avaient été suivis entre 2009 et 2016 par les chercheurs de l'hepia. Cela a produit une base de données de pointages GPS avec laquelle les analyses urbanistiques ont été réalisées. Un conflit d'usage du sol par deux populations (cerfs et humains) a été ensuite constaté dans le territoire d'étude. Pour cela, les surfaces d'usage et les intensités pour chacune des populations ont été définies. Ensuite, une comparaison des deux usages a permis d'identifier les surfaces de conflits potentiels.

    En plus de la dimension spatiale, la dimension temporelle a aussi été importante à observer, car elle a permis d'identifier les principaux réservoirs et corridors de migrations utilisés par la population des cerfs suivie. Cette comparaison a permis d'identifier 3 zones à analyser dont 2 actuellement critiques.

    Une analyse des conflits d'usages et des zones de conflit permet de mieux comprendre les problématiques qui se manifestent dans un territoire. Cela permet en même temps de formuler des recommandations concernant l'aménagement du territoire et la valorisation des corridors de déplacement pour les cerfs.

    En parallèle de cette analyse territoriale, le travail mené par l'institut inPACT à l'hepia a produit un aperçu des acteurs et des processus derrière la transformation du territoire. La mise en évidence de la complexité des processus qui ont lieu et de la multiplicité des acteurs été impactant. Le processus de planification territoriale est à la fois à l'origine de beaucoup de problématiques, ainsi que la clef pour trouver des solutions. Ce serait qu'à travers une gouvernance où tous les intérêts sont représentés et où le projet territorial est au centre des discussions, qu'une transformation territoriale durable aurait lieu. Dans ce sens, les difficultés et problématiques seraient mieux comprises par tous les acteurs, les solutions trouvées prendraient en compte les divers intérêts, et les mesures pourraient être réellement implémentées et respectées dans la durée. 

    Une analyse de la situation-cadre de cette gouvernance et le dessin du processus suivi par des acteurs ont permis de comprendre certaines particularités et difficultés de la gouvernance actuellement mise en place. D'une part, la configuration des acteurs et des rôles s'avère complexe. Une multitude d'acteurs sont impliqués pour effectuer de chaque côté de la frontière divers rôles comparables. Cependant, le fonctionnement de chaque pays, les entités et leurs hiérarchies, et la collaboration entre elles sont parfois différents. La collaboration qui doit avoir lieu entre ces différents acteurs peut s'avérer difficile, car ils ont des disciplines différentes, ainsi que des enjeux à défendre distincts. Il peut y arriver qu'un même acteur ait deux rôles différents, ou que deux acteurs doivent collaborer dans un seul rôle. Finalement, la constellation actuelle des acteurs impliqués dans ce processus n'est pas entièrement représentative des enjeux, car des populations d'usagers du territoire, comme les agriculteurs ou les cerfs, sont parfois faiblement représentées. Dans le cas des cerfs, ce sont les gestionnaires de l'environnement qui représentent leurs intérêts. Il a été constaté qu'ils manquent des outils pour communiquer et collaborer avec les élus. 

    ​​​​

    Equipe de recherche​​​

    ​Chefs de projet (hepia)

    ​Claude Fischer (hepia, inTNE), Olivier Donzé (hepia, inPACT)

    ​Collaborateurs et collaboratrices (HEIA-FR)

    Florinel Radu (Professeur), Ilse Bahnsen (collaboratrice scientifique)


    ​​​​Valorisation & Documents

    URBECO - brochurewp3 - vignette.png ​



     ​- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - ​- - - - - - - - - - - - - - - ​- - - - - - - - - - - - - - - ​- - - - - - - - - - - - - - - ​


    Partenaires académiques


    Hepia.png     HES-SO GE.png